ateliers musique improvisée

              Proposition de collaboration pédagogique et artistique
         avec des établissements d’apprentissage de la musique
                                  autour de l’improvisation « libre » ou « non idiomatique »

Ce projet porte sur des interventions artistiques dans les locaux de l’établissement concerné pour une série d’ateliers avec les étudiants et/ou les professeurs.

Cette démarche fait suite à deux années d’interventions réalisées au Conservatoire de Tarbes par Lucie Laricq en tant qu’ancienne élève, avec Yann Joussein (batterie, électronique, fondateur du collectif parisien Coax) en 2015-2016 puis avec Christine Wodrascka (pianiste, improvisatrice, enseignante à l’Université du Mirail à Toulouse) en 2016-2017.

Le projet se décline sous formes d’ateliers dont le nombre et la fréquence seront à déterminer ensemble selon vos envies et besoins, les effectifs concernés et votre organisation propre. Ils auront pour but d’amener les participants à élargir leurs horizons musicaux, à susciter leur curiosité musicale et artistique au-delà de l’apprentissage, à leur faire découvrir leur potentiel de créativité.

Des exercices, mises en situation, jeux, seront proposés individuellement et collectivement pour prendre conscience du monde du son et de ses richesses infinies, pour explorer et expérimenter les modes de jeu sur les instruments traditionnels, développer l’écoute, découvrir et comprendre les musiques du XXème et XXIème siècles, inventer un langage personnel, créer dans l’instant, oser jouer ce qui vient, s’approprier ce qui se joue, y prendre part à l’affût des sensations et des évènements à chaque moment, jouer de la musique vivante et mouvante, inattendue, imprévue.

Les exercices porteront plus précisément sur:

  • L’exploration du son à partir de son instrument: expérimentation d’autres manières de jouer, faire sonner son instrument autrement que ce que l’on a appris, détourner la technique, l’utiliser d’autres façons pour explorer une palette sonore
  • Le développement de la sensation et de la sensibilité que provoque l’immersion dans le son collectif, à partir de contraintes simples, de jeux imposés sur l’instrument.
  • Le plein / le vide : notion d’espace sonore
  • L’écoute à plusieurs niveaux: de soi, de l’autre, du collectif
  • La notion de matière sonore, de texture, de couleur de son, de formes, de différents plans sonores, de paysage sonore, parallèle avec les arts visuels
  • La poésie sonore, la musique des mots, l’association texte / musique
  • Le temps musical: étiré, dilaté, notions de son continu / musique répétitive
  • L’importance de la forme et de la structure, la conscience d’une construction en temps réel et de pièces improvisées
  • La prise d’initiatives en « intervenant » librement sur une matière jouée par le collectif, se détacher ou s’intégrer au son collectif
  • La mise en situation d’improvisation libre, en duo et trio: mise en évidence de différents rapports de communication entre les musiciens (imitation, soutien, histoires parallèles, contradiction, complémentarité, dialogue, question- réponse…) à deux et à trois
  • L’improvisation en solo: s’auto-inspirer, laisser jouer ce qui vient, développer un vocabulaire pour son expression propre
  • La spontanéité, ne pas penser, ne pas prévoir, agir directement sans préméditation, rapidité d’action / réaction
  • Création, imagination, élaboration et mise en place de pièces

Au cours de ces séances nous pourrons préparer un programme dans le but d’un concert final de qualité, constitué de pièces écrites alternées avec des passages improvisés: ces pièces mélangeront contraintes simples et improvisation; elles seront la résultante du travail fait en amont.

Dans ce cas, le déroulé précis de cette représentation sera décidé collectivement en amont. Le jour du concert, nous prendrons un temps de préparation spécifique à la situation « d’avant concert » (prise de connaissance du lieu, de son espace, de son acoustique, placement de l’orchestre sur scène, sonorisation, répétition…).

De par ma passion et ma compétence pour le son en terme de sonorisation, enregistrement, et post-production, il pourra y avoir une partie de l’intervention dédiée à ce domaine (initiation pour les musiciens et/ou intervention dans le cadre d’un cours de prise de son s’il y en a déjà régulièrement dans votre établissement.) En effet dans ma vision et du coup dans ma pratique quotidienne le travail du son sous toutes ses formes et la musique sont étroitement liées.