Biographie

DSC01748

Lucie débute les grincements au violon dès son plus jeune âge. Après une formation sérieuse dans plusieurs établissements conservatoires (Lille, Orléans, Tarbes), elle entre dans la classe d’improvisation du CNSM de Paris avec Alexandros Markeas et Vincent Lê Quang et participe à de nombreuses masterclasses avec Joëlle Léandre, Edward Perraud, Ramon Lopez, Jean-Luc Guionnet, Frédéric Blondy, Andy Moor…

Cette expérience bouleverse sa vision de la musique et la pousse à explorer les sonorités insoupçonnées de son instrument, à rechercher un langage personnel dans son imaginaire enrichi de l’influence des musiques contemporaines classique, jazz, free, noise, traditionnelles, rock, ainsi que de bruits urbains, de la nature, bref de tout élément sonore permettant de transmettre, traduire, engendrer une émotion humaine.

Depuis elle joue de la musique improvisée ou compose dans diverses formations (La chamade, Bateau-Gens, CAT, Zig-Zag) écrit et « enviolonne » des poèmes qu’elle présente dans un solo, les Poèmes Enviolonnés, se produit en concert avec Host’kestra, avec Michel Louis Blanc, donne des cours et des ateliers autour de la musique et du son dans plusieurs structures (Conservatoires, Fondation Ecureuil pour l’art contemporain..)

Parallèlement à son activité instrumentale, elle a effectué un cursus de formation aux métiers du son au CNSM de Paris.

Du coup elle pratique également en free lance la sonorisation, l’enregistrement, la manipulation de microphones et d’enceintes, de logiciels audio, de musicien.nes, de danseur.ses et autres énèrgumènes.

Dans ce domaine elle est active aujourd’hui sur la scène expérimentale, contemporaine et improvisée au sein de France Musique, du collectif COAX (Rétroviseur, Actuum, trio DDJ, Yann Joussein solo), de la Campagnie des Musiques à Ouïr et Denis Charolles, sur le festival Manifeste de l’Ircam, avec la danseuse, chorégraphe et chanteuse Marlène Rostaing (solo Tragôdia ou Thésée-moi), avec l’association L’Onde et Cybèle (festival Rhizomes et La Voix Est Libre), avec le quatuor Béla et le festival Nuits d’été, avec le trio de saxophones graves No Noise No Reduction (production Freddy Morezon).